La Garde côtière enquête toujours sur la source de pétrole au large de Huntington Beach

Les garde-côtes américains enquêtent toujours cette semaine sur les causes de l'infiltration d'hydrocarbures au large d'Huntington Beach, dans le comté d'Orange, alors que les équipes de nettoyage se sont déployées samedi matin sur toute la côte.

L'éclat – on ne sait toujours pas, selon les responsables, s'il a été causé par une fuite ou un déversement – ​​a été signalé pour la première fois jeudi soir, pas loin de 2021. Vendredi soir, les responsables avaient écumé la majeure partie du pétrole, soit environ 85 gallons, de l'océan.

Le porte-parole de la Garde côtière, Richard Uranga, a déclaré qu'un survol de la zone tôt samedi matin « a montré un éclat plus clair sur l'eau ».

Uranga a décrit les efforts de nettoyage le long de la côte samedi matin comme étant « très légers », mais a exhorté les personnes marchant le long du rivage avec des enfants ou des animaux domestiques à surveiller les boules de goudron.

La ville des plages reste ouverte, mais met en garde contre le ramassage des galettes de goudron pour s'en débarrasser. Si vous voyez du goudron, a dit la ville, prévenez un sauveteur.

Uranga a déclaré que les enquêteurs étaient toujours en train de rechercher la cause de cet éclat.

Dans un communiqué vendredi, Amplify Energy Corp., propriétaire du pipeline qui a déversé au moins 25 000 gallons de pétrole brut dans l’océan et le long de la côte en 2021, a déclaré n’avoir « aucune indication que cet éclat soit lié à nos opérations ».

« Nous continuerons à coopérer avec les garde-côtes américains et d'autres autorités compétentes », a ajouté la société.

Des responsables du bureau de prévention et d'intervention en cas de déversement d'hydrocarbures du Département californien de la pêche et de la faune ont indiqué que, jusqu'à présent, un oiseau mazouté, un grèbe, avait été récupéré.

La Garde côtière prévoit effectuer une autre inspection par survol samedi après-midi.