Les superchargeurs Tesla sont-ils ouverts aux autres véhicules électriques en Californie ?

Si vous avez visité le X d'Elon Musk samedi et cliqué sur le compte du bureau de presse du gouverneur Gavin Newsom, vous pourriez vous arrêter à une station de recharge Tesla, sortir d'une Ford Mustang Mach-E électrique et annoncer que les superchargeurs Tesla étaient désormais ouverts aux non-utilisateurs. -Les véhicules électriques Tesla.

C'est une affirmation discutable. Les propriétaires de Ford, Chevy, BMW, Mercedes-Benz, Lucid, Nissan, Rivian et autres électriques ne peuvent pas encore compter sur cela.

Deux jours après la vidéo de Newsom, lundi, la nouvelle a éclaté selon laquelle le réseau Tesla Supercharger était en désarroi. Musk, selon plusieurs publications dans les médias et les réseaux sociaux, avait licencié ou licencié toute son équipe Supercharger, y compris sa directrice principale, Rebecca Tinucci.

Une source, qui a refusé d’être identifiée par crainte de représailles de la part d’Elon Musk, a déclaré au Times : « Ils n’ont pas licencié toute l’équipe de Supercharger. Ils ont principalement licencié l’acquisition de sites, la gestion de projet, le marketing et bien d’autres choses.

Quels que soient les dégâts, Musk n’a émis aucun démenti. Mais il a fait que Tesla envisage de ralentir la croissance des nouvelles stations Supercharger et de se concentrer sur les stations dont elle dispose déjà.

Pendant ce temps, lundi, les chiffres des ventes de véhicules électriques en Californie ont été publiés, et ils étaient sombres, en particulier pour Tesla, dont les nouvelles immatriculations en Californie ont diminué de 7,8 % au premier trimestre de l'année, suite à une baisse de 7,8 % au premier trimestre de l'année.

Les ventes de la ont augmenté au premier trimestre – de 555 voitures. La hausse à 90.296 voitures et camions légers, contre 89.741, était inférieure à 1%, à un cheveu d'un chiffre. La part de marché des véhicules électriques est également restée pratiquement stable, diminuant légèrement, passant de 21,2 % de tous les véhicules neufs vendus au quatrième trimestre de l'année dernière à 20,9 % pour le premier trimestre de cette année.

Cela constitue une mauvaise nouvelle pour les partisans des véhicules électriques et pour Newsom, qui, en 2020, estime que toutes les ventes de voitures neuves d’ici 2035 doivent être ce que l’État appelle des véhicules zéro émission. (Les voitures hybrides rechargeables brûlent des combustibles fossiles et produisent ainsi des émissions, mais comme elles peuvent également fonctionner uniquement avec des batteries, la Californie les inclut dans sa définition. Jusqu'à 20 % des voitures neuves vendues en 2035 pourront être des hybrides rechargeables.)

En vertu du mandat, les constructeurs automobiles devront vendre de telles voitures, mais les clients ne seront pas obligés de les acheter. et non une aberration, qui pourrait saper un pilier clé du plan de l'État pour un climat plus propre.

« Tout, des taux d'intérêt à l'inflation en passant par la prise de conscience accrue des coûts et des défis des véhicules électriques, a eu un impact négatif sur la demande de véhicules électriques », a déclaré Karl Brauer, analyste du secteur chez iSeeCars.com. « Même Tesla, la marque considérée depuis longtemps comme un brillant exemple de la façon dont chaque constructeur automobile devrait aborder le transport personnel, ressemble désormais beaucoup à un constructeur automobile traditionnel, avec une part de marché en diminution, des ventes au point mort, des bénéfices en baisse, etc. »

L'une des raisons invoquées par les acheteurs potentiels de véhicules électriques pour s'en tenir à l'essence : les bornes de recharge publiques subventionnées par l'État et le gouvernement fédéral sont trop peu nombreuses et . Les chargeurs Tesla sont largement considérés comme plus fiables. Ils ont été construits avec l’argent apporté par la valeur exorbitante des actions de Tesla. Au début de l'année dernière, Tesla a accepté d'ouvrir son réseau de chargeurs en échange de subventions fédérales pour aider à financer l'expansion prévue mais désormais réduite des chargeurs de Tesla.

On ne sait pas pourquoi le gouverneur a publié sa vidéo à ce moment-là. Tesla lui-même n'a fait aucune annonce récente concernant l'accès aux chargeurs non Tesla. La société a commencé à ouvrir certaines stations pour d'autres marques en Californie et dans d'autres États il y a plus d'un an, en mars 2023. Le Times a demandé à un porte-parole de Newsom quelles nouvelles réelles avaient été annoncées, mais il n'a pas encore reçu de réponse.

Qu’elle soit intentionnelle ou non, cette annonce a créé un certain malentendu dans les médias. Des titres erronés – tels que – ont commencé à apparaître.

Voici ce que Newsom a déclaré : « Aujourd'hui, nous annonçons que Tesla ouvre son réseau de recharge à des modèles supplémentaires de véhicules électriques. Tout cela dans le but de développer l’infrastructure de l’État de Californie, qui compte actuellement 105 000 chargeurs de véhicules électriques à usage public et environ 10 000 de ces stations de recharge.

Aucun nouveau modèle supplémentaire n'a été ajouté. Une lecture rapide pourrait laisser croire que toutes les stations Tesla sont désormais accessibles aux conducteurs de véhicules électriques qui ne conduisent pas de Tesla. Mais le nombre réel est bien inférieur à cela. Tesla sait combien, mais l'entreprise ne répond pas aux demandes des médias.

L’État lui-même ne le sait pas.

« Nous n'avons pas de chiffres précis sur le nombre de véhicules ouverts aux autres conducteurs pour le moment », a déclaré Lindsay Buckley de la California Energy Commission, l'agence d'État en charge de l'infrastructure des véhicules électriques. « Je comprends que le déploiement sera progressif. Certains chargeurs sont désormais ouverts aux conducteurs Ford et Rivian. Le plan est de s’ouvrir prochainement à GM, Polestar et Volvo.

Tesla divise ses chargeurs en trois types. L’un est réservé aux conducteurs de Tesla. Un autre modèle concerne les conducteurs de véhicules électriques dont les marques ont été approuvées par Tesla. Un troisième, dont le nombre est actuellement très limité, peut gérer presque tous les véhicules électriques avec un adaptateur intégré appelé Magic Dock qui permet à une prise de chargeur Tesla de s'adapter à un véhicule électrique non Tesla.

Un examen du site Internet de Tesla montre que les sites ouverts aux autres marques restent minoritaires. Dans la région de Palm Springs-Coachella, il existe cinq stations Tesla. Deux d'entre eux accepteront les Ford ou les Rivians. Il n'y a pas de quais magiques.

Entre Culver City et Santa Monica se trouvent six stations Tesla. Seuls deux sont ouverts à Ford et Rivian. Pas de quais magiques.

Selon la carte de Tesla, il existe trois stations Magic Dock dans toute la Californie : deux près de Sacramento et une dans la Silicon Valley.

Pourquoi cette incompatibilité ? L’industrie automobile a développé une norme de prise de chargeur que Tesla n’a pas suivie. La version de Tesla est plus petite, plus légère et plus maniable. Certaines autres marques ont créé des adaptateurs encliquetables à offrir ou à vendre à leurs clients pour accéder au Supercharger. Plusieurs, dont Ford, ont annoncé que les futurs véhicules électriques seraient construits pour accepter les prises Tesla sans avoir besoin d'adaptateurs.

Un porte-parole de Ford a relayé la réaction de l'entreprise face aux licenciements de Supercharger : « Nos projets pour nos clients ne changent pas. » Lorsqu'on lui a demandé si les bouleversements au sein de la direction de Tesla et l'annonce par Musk d'un ralentissement de la croissance des Superchargers avaient fait réfléchir l'entreprise, le porte-parole a refusé de commenter davantage.

Certains partisans des véhicules électriques recherchaient le bon côté des choses. Interrogé sur les licenciements de Tesla Supercharger, le directeur général de l'incubateur de technologies propres de Los Angeles, Matt Petersen, a déclaré : « Bien qu'inquiétant, s'il y a un côté positif, c'est que de nombreuses personnes formidables et talentueuses sont à la disposition d'autres entreprises dans le domaine des chargeurs. »