Ultimatum de l’UNESCO à l’Espagne pour Doñana avant de l’envoyer sur la « liste noire »

Le parc national de Doñana a été déclaré patrimoine de l’humanité par l’ONU en 1994, cependant, le situation de grave détérioration Ce que subit cette zone humide peut la conduire non seulement à perdre ladite catégorie, mais à entrer dans la liste noire de l’UNESCO. Cette liste comprend les sites déclarés sites du patrimoine mondial qui sont risque sérieusement de disparaître en raison de « la détérioration de l’environnement due à activités humaines».

L’inclusion est considérée un déshonneur et conduirait à ce que l’Espagne fasse partie du groupe des pays qui négligent leurs responsabilités la plupart d’entre eux sont situés en Afrique, en Asie du Sud-Est ou en Amérique du Sud. Mais, en plus de discrédit internationall’inclusion de Doñana dans le Liste du patrimoine mondial en péril obligerait l’Espagne à lancer, sous la supervision de l’UNESCO, un programme d’actions correctives urgentes qui permettent la récupération du site et garantissent sa conservation. Le programme est fourni avec une aide, car il est généralement appliqué dans pays sous-développés.

Culture de fraises à Doñana.  (José Luis Gallego)

Il convient de noter que l’UNESCO porte plus de deux ans exigeant formellement que le gouvernement espagnol entreprendre les politiques nécessaires fermer les puits illégaux et arrêter l’assèchement des plans d’eau de Doñana. Dans son dernier rapport, en plus de réitérer son inquiétude sur d’autres enjeux qui touchent le parc, il précise sa plus grande préoccupation pour la facture pour l’expansion de l’irrigation de la couronne nord du parc naturel proposée par le PP et Vox, une initiative législative qui est actuellement en cours de traitement au Parlement andalou après avoir été suspendu avant les dernières élections andalouses.

Plaintes répétées

Il convient de rappeler que cette organisation a déjà publié le 24 mai une déclaration dans laquelle elle avertissait l’Espagne que si la proposition autonome était approuvée inclurait Doñana dans La liste de la honte, comme on l’appelle dans les cercles conservationnistes du monde entier. Coïncidant avec cette exigence de l’ONU, le gouvernement central a été a également prévenu que les illégalités commises à Doñana pourraient conduire au blocage des fonds européens : non pas ceux destinés à l’Andalousie, mais ceux qui devraient être distribués dans toute l’Espagne.

espace réservé Flamants roses dans une lagune sèche à Doñana.  (EFE/JM Vidal)

À partir de organisation de conservation WWFdont les actions ont permis la sauvegarde du marais et de ses déclaré parc national en 1969demandent-ils une nouvelle fois au président de la Junta de Andalucía, Juanma Morenode retirer immédiatement et définitivement la facture ce que l’UNESCO souligne encore une fois et qui applique le Plan Spécial de Gestion de l’Irrigation de la Couronne Forestière, connu sous le nom de Plan Fraisesdans sa rédaction actuelle, comme l’exige le Conseil de participation.

Guerre entre administrations

Les écologistes demandent qu’un consensus soit trouvé avec le gouvernement central sur un plan-cadre pour les actions urgentesambitieux et conjoint, pour récupérer et restaurer la fonctionnalité hydrologique de Doñana, ainsi que pour répondre aux principes fondamentaux de bonne gouvernance, abandonné avec le grave affrontement entre administrations. De même, ils exigent que les rapports que l’entreprise elle-même prépare depuis des mois soient traités sur une base contraignante. Station biologique de Doñanadépendant du CSIC, du situation de grave détérioration que la zone humide souffre le plus important dans le sud de l’Europe.

espace réservé La présidente andalouse, Juanma Moreno, à Doñana.  (EFE/J. Muñoz)

Dans des déclarations à EFE, le secrétaire général du WWF, Juan Carlos del Olmo, considère « un véritable honte pour l’Andalousie et pour notre pays que Doñana pourrait se retrouver sur la liste honteuse des sites du patrimoine mondial en péril », ajoutant que « l’UNESCO a une fois de plus prévenu le président Moreno Bonilla du risque de faire passer sa loi à légaliser le vol d’eau et l’irrigation illégale à côté de Doñana. Nous espérons que cette fois, il écoutera et commencera à travailler pour assumer sa responsabilité internationale. »

La situation à Doñana approche d’un point irréversible : si des mesures urgentes ne sont pas prises, nous pourrions la perdre à jamais

La réunion de Comité du patrimoine mondial de l’UNESCO se tiendra à Riyad, Arabie Saoudite, du 10 au 25 septembreet l’une des questions qui seront débattues sera la situation que vit Doñana, c’est pourquoi le gouvernement espagnol sera invité à Le 1er décembre de l’année prochaine remettre un nouveau rapport précisant les mesures à prendre pour récupérer un espace naturel de Doñana et protéger efficacement sa haute valeur écologique.

Le parc national de Doñana a été déclaré patrimoine de l’humanité par l’ONU en 1994, cependant, le situation de grave détérioration Ce que subit cette zone humide peut la conduire non seulement à perdre ladite catégorie, mais à entrer dans la liste noire de l’UNESCO. Cette liste comprend les sites déclarés sites du patrimoine mondial qui sont risque sérieusement de disparaître en raison de « la détérioration de l’environnement due à activités humaines».